"méthode Pierre Rabhi" au Burkina (Protocole de compostage)

Publié le par Gaïa

pierre-rabhi-photo-3

"On creuse quatre fosses de deux mètres de large, quatre mètres de long et vingt centimètres de profondeur, destinées à contenir les matériaux à transformer. Dans la première, on édifie une grande meule, constituée de couches d'argile, de fumier, de matière organique végétale (paille, feuilles, etc.). On saupoudre de cendres, d'os et de cornes concassés, le tout bien humecté. Puis on recouvre la meule de paille ou de terre et on met en route un processus de fermentation par oxydation, grâce à la présence de l'oxygène. Tu remarqueras que l'on utilise uniquement des matériaux à disposition du paysan : il n'y a absolument rien à acheter."

Pierre Rabhi, Graines de Possibles, p.214-215.

 

Publié dans révolution agricole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article